A la famille de l’outremangeur compulsif

L’implication de la famille est un choix individuel.

L’abandon

Une personne près de vous s’est jointe aux OA (Outremangeurs Anonymes) et a décidé d’arrêter de manger compulsivement. Au début cela ne semble pas être une grande décision, mais elle a des conséquences importantes. Nous connaissons tous des fumeurs qui ont abandonné la cigarette, des alcooliques qui ont arrêté de boire et d’autres groupes de gens qui ont abandonné diverses dépendances.

La différence : ces groupes abandonnent pour toujours l’alcool, la cigarette, le jeu et la drogue. Ce n’est pas le cas de l’outremangeur compulsif, il ne peut se permettre d’arrêter de manger complètement. Cette grave décision d’arrêter de manger compulsivement, engendre une importante question à l’intérieur de sa famille : « En quoi sommes-nous concernés ? »

Qui a besoin d’un changement ?

L’implication de la famille est une affaire de choix personnel. Certaines familles se joignent à l’outremangeur compulsif dans son nouveau plan alimentaire, d’autres non. Il y a des familles qui lisent la documentation OA et en discutent ouvertement, tandis que d’autres ne l’ont même jamais lue.

Le comportement du membre des OA devant ces problèmes est une matière de goût. Au début, certains membres ne sont pas prêts à partager leur programme de rétablissement avec d’autres outremangeurs, même avec des êtres chers. Un jour, ils pourront être de ceux qui, de manière enthousiaste, amèneront les membres de leur famille à partager le mode de vie des OA.

La seule personne qui doit changer est celle qui désire arrêter de manger compulsivement. Dans la poursuite de cet objectif, de nouvelles attitudes, de nouvelles perspectives sont nécessaires. Tout ce que nous demandons à la famille durant cette période c’est de la patience et de l’indulgence.

La croissance dans le changement

L’outremangeur abstinent change son comportement dans le but de restaurer sa santé et d’atteindre un état de bien-être. En effet, une personne qui se sent bien dans sa peau et heureuse de ses réalisations, est habituellement en mesure d’entretenir des relations sereines avec sa famille, ses amis, ses proches.

OA aide les gens à se revaloriser. Une des premières mesures prise en ce sens consiste en l’abstinence (s’abstenir d’outremanger compulsivement). Partant de là, avec les OA une nouvelle personnalité jaillit : celle qui utilise toutes les mesures préconisées dans le programme des OA, dans le but de concrétiser l’estime de soi et la confiance en soi. Plusieurs outremangeurs ont perdu beaucoup de temps à rechercher ces sentiments d’estime et de confiance en soi qu’ils avaient perdus. Toutefois pour renouveler ces éléments vitaux de la sobriété, l’outremangeur compulsif doit apprendre à développer de nouveaux réflexes face aux problèmes issus de sa famille.

Certaines affirmations peuvent étonner, telles que: « Je dois faire ce qui est bon pour moi » ou « Ce n’est pas mon problème ». Mais, les membres de la famille sont habituellement capables de surmonter leurs réactions négatives lorsqu’ils réalisent que ces affirmations aident l’outremangeur compulsif à se revaloriser.

Comportements inhabituels

En même temps qu’interviennent ces changements embarrassants, de fréquents appels téléphoniques se mettent à déranger les repas familiaux ou toute autre activité. Parfois, les rencontres des OA monopolisent un temps important de l’outremangeur compulsif pendant qu’il ou elle recherche son plan de rétablissement.

Les fréquentes absences et les préoccupations du membre peuvent laisser perplexe, ou carrément ennuyer la famille. Ces comportements et ces attitudes inhabituelles peuvent être à l’origine de colère et de ressentiments à l’égard du Mouvement des OA qui peut être perçu comme l’agent responsable de ces changements.

Mais le membre des OA change. Il change non seulement à cause du programme, mais aussi parce qu’il ne mange plus pour apaiser ses refoulement, lorsqu’ils remontent à la surface. Parfois, c’est l’opposé qui se produit et l’outremangeur compulsif qui vient à OA fait l’expérience de ce que nous appelons un « réveil spirituel ». Ceci lui permet de s’abstenir très rapidement et sans effort en ressentant même une grande joie et une sérénité résultant de l’abandon de sa volonté. Il constate une grande amélioration dans toutes ses relations, spécialement avec les membres de sa famille.

Il ne faut pas oublier cependant que beaucoup de membres OA ne connaissent pas cette expérience et ils doivent donc travailler à changer leurs vies en surmontant dès le début leurs difficultés et leurs émotions longuement refoulées.

La coopération est essentielle

L’aide des proches d’un membre OA devient une nécessité surtout lorsque la famille se sent inutile ou mise à l’écart. À ce point critique du rétablissements de l’outremangeur compulsif sa famille peut l’aider considérablement par sa patience, sa coopération et sa compréhension.

Il faut cependant bien comprendre que ces nombreux appels, réunions, slogans peuvent être inopportuns et ennuyants, mais ils ne font que refléter ce nouvel intérêt et sont nécessaires au membre OA dans son évolution vers une plus grande stabilité.

Il viendra un temps où l’intensité de ses engagements diminuera. Cependant l’outremangeur compulsif ne doit pas être bousculé. OA n’est pas un club de régimes ; c’est un mode de vie qui doit être pratiqué un jour à la fois. C’est la seule assurance contre la rechute.

Les membres OA n’aiment pas moins leur famille ; au contraire, ils désirent aimer chacun davantage. Un concept fondamental dans OA veut que si l’outremangeur compulsif n’apprend pas à s’aimer, il sera incapable d’aimer qui que ce soit.

La perception de soi

Outremanger et une mauvaise perception de soi semblent aller de pair. La seule manière d’arrêter de ne pas s’aimer est de commencer à s’aimer. Mais comment peut-on changer un sentiment aussi profondément ancré et souvent inconscient ?

OA offre un programme de rétablissement en Douze Étapes comme la seule manière sûre de changer. Nous croyons qu’un changement aussi radical de la perception de soi peut s’opérer seulement si on fait un vigoureux effort pour pratiquer ces Étapes. Cet effort est simplifié par la conviction nouvellement mais fortement ancrée : « Juste pour aujourd’hui, je peux m’abstenir, je peux abandonner ces tendances à l’autodestruction et je peux m’accrocher à un nouveau mode de vie. »

À la base de toutes nos actions se vérifie le seul et important concept de ce Mouvement: nous sommes impuissants face à notre compulsion. Le membre OA admet que ses efforts ont jusqu’à maintenant échoué, il renonce totalement à sa propre volonté et demande de l’aide pour un nouveau départ.

Il est très important pour l’outremangeur compulsif d’être déterminé. Il peut librement choisir d’adhérer ou non au programme OA – son chemin vers le rétablissement. C’est le plus grand service que la famille et les membres du Mouvement peuvent lui rendre : le laisser libre.

Parrainage

Quand l’outremangeur compulsif arrive à OA, il rencontre d’autres outremangeurs compulsifs prêts à lui tendre la main. Il fait l’expérience de la réalité tangible qu’exprime cette simple phrase, « nous nous soucions de vous ». Nous le faisons réellement !

Le premier membre OA que vous rencontrez est habituellement le parrain. Qui est cette personne qui obtient l’attention absolue de l’outremangeur? Pourquoi ce nom nouveau arrive-t-il soudainement dans les conversations familiales le matin, le midi et le soir? Le parrain est un port dans la tempête – la tempête des fringales et des malaises émotifs que certains outremangeurs compulsifs ressentent pendant les premières semaines d’abstinence.

Tout d’abord une source d’information sur le programme, puis un confident et enfin un ami, le parrain est pour l’outremangeur compulsif un lien direct avec le programme. En se basant sur ce qu’il a vécu pendant sa propre abstinence, le parrain soutient la force et l’espoir du nouveau membre quand tout le reste semble confus et menaçant. Le parrain se fait un devoir d’être là quand c’est nécessaire.

O-Anon

L’ obsession de la nourriture de l’outremangeur compulsif a des effets adverses non seulement sur lui mais sur toute sa famille. Pendant que le nouveau membre pratique l’abstinence, se remet et progresse, il arrive souvent que les membres de sa famille se sentent mal à l’aise suite à ces transformations. Il peut même leur arriver de préférer l’outremangeur tel qu’il était à cette personne qui ne s’intéresse plus exclusivement à sa maison, à sa famille.

Devant cette indépendance retrouvée, il est tout a fait normal de se sentir abandonné. Ces sentiments démontrent cependant l’influence malsaine qu’engendre cette maladie sur la famille. Afin de faire face à de tels problèmes, des groupes familiaux O-Anon peuvent être mis sur pied. En se réunissant et en partageant leur expérience et leurs points de vue, les membres de la famille de l’outremangeur compulsif pourront mieux comprendre les principales étapes du programme de rétablissement. De plus, en participant eux aussi au programme de rétablissement en Douze Étapes, beaucoup d’entre eux découvriront qu’ils peuvent réaliser d’étonnantes améliorations dans tous les domaines de leur vie.

Ceci est une traduction d’une publication approuvée par OA. © 2018 Copyright Overeaters Anonymous, Inc. Tous droits réservés.